« Quand la vie est un jouet. »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Interview sur la place * | Ft. Andreas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eleanor Munrose
Admin' Chérie
avatar

Nombre de messages : 1075
Localisation : Trou paumé x)
Date d'inscription : 24/03/2008

{.Starilicious*
*.Popularité:
87/100  (87/100)
*.Affinités :
*.Une déclaration ?:

MessageSujet: Interview sur la place * | Ft. Andreas   Mar 15 Avr - 19:46

    Quel jour était-on, déjà ? Le Samedi. Hé oui, le début du week-end ! C'était toujours quelque chose qu'Eleanor appréçiait, même si elle passait la majeure partie de son temps à Truth, étant donné que ses cours de journalisme lui étaient donnés par correspondance, comme la plupart des gens ici. C'était pour une raison simple : il ne fallait pas que les victimes quittent la ville, ou bien ils se rendraient rapidement compte de la réalité, c'est à dire toute leur vie totalement fausse, bâtie sur une succession de mensonges. Alors, certains prenaient des cours au lycée, et d'autres étaient déjà à l'université. Il y avait une petite université à Truth Town, et un certain nombre de jeunes y allaient. Mais on n'y trouvait pas de section journalisme, ce dont rêvait Norah depuis sa plus tendre enfance, depuis l'âge des couches-culottes, comme on l'entend souvent dire. Sur ceux, elle regarda ce qu'elle avait à faire pour lundi. Une rédaction. Il fallait rédiger une interview ... Eleanor s'installa à son bureau et commença par se poser les questions qu'elle se posait toujours, telles que "Qui interviewer ?" ou encore "Sur quel sujet ?". Finalement, la belle se décida pour un micro-trottoir, quelque chose qu'elle trouvait plus intéressant qu'une interview d'une seule personne. Et ce n'était pas interdit par le sujet, n'est-ce pas ? Bon, alors pourquoi vous nous embêtez, là ?! Mouais. Le meilleur endroit pour se livrer à un micro-trottoir était la place Charleston, où Eleanor se rendit accompagnée de son outil préféré, un enregisteur numérique. Pendant quelques minutes elle s'amusa à s'enregistrer, puis effacer.

    "Allô allôôô ?"

    Un homme d'âge mûr lui lança un regard en biais, qu'elle lui renvoya de bon coeur tout en se disant qu'elle ferait quand même peut-être mieux d'arrêter de faire la folle, si elle ne voulait pas que toute la ville la considère comme telle. Arrivée sur la place, elle alla s'asseoir sur un banc en sale état. Des graffitis le parcouraient, des mots d'amour écrits au marqueur noir. Eleanor se souvint qu'elle et Liv avaient écrit quelque chose, qu'elle essaya de trouver sur le banc. Après un instant de recherche Norah le repéra. Il y avait écrit : "Liv est tarée !" suivi de l'écriture ordonnée de sa meilleure amie : "Et Norah aussi !"
    Tous ces petits mots lui arrachèrent un sourire, et lui rappelèrent une foule de souvenirs qui se précipitaient, trop nombreux pour être cités.
    Elle chercha du regard quelqu'un qui pourrait être interrogé, et finalement décida d'attendre qu'on s'asseoie à côté d'elle.
    Rapidement, son voeu fut réalisé quand une jeune s'assit la rejoignit. Ne sachant comment aborder la discussion, elle regarda sa voisine et la salua :


    "Bonjour ! Euh ... excusez-moi ... Je pourrais vous interroger ?"

    Eleanor se rendit compte de son erreur. Elle n'avait aucune idée de questions ! Ca promettait ...

_________________

    Sweet Dreams are made of this . . . ♫


Dernière édition par Eleanor Munrose le Mer 16 Avr - 14:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://their-lives-our-show.roleaddict.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview sur la place * | Ft. Andreas   Mar 15 Avr - 20:43

Levée à l'aurore, Andréas se la joua matinale ce jour là ce qui n'était pas du tout dans ses habitudes. Elle était du genre à se lever aux alentours de onze heures, voire pas du tout. Elle aimait le sommeil, il fallait l'avouer, et à vrai dire, elle en avait même carrément besoin. Quand la jeune demoiselle se faisait sortir du lit à une heure qu'elle ne jugeait pas convenable, elle pouvait être de très mauvaise humeur. Elle avait émergée doucement, s'étirant afin de sortir doucement des bras de morphée. D'un seul coup elle avait ouvert les yeux et avait sauter comme une folle de son lit. Toute souriante elle avait marché d'un pas décidé vers la cuisine, en petite tenue. Andréas dormais en tee-shirt et short là plupart du temps. Elle se laissa tomber sur une chaise et déjeuna en deux temps trois mouvements. Tartines avalées, verre de jus de fruits englouti, elle refit le chemin qu'elle avait parcourut quelques instants auparavant, mais à l'envers cette fois-ci. Elle dépassa sa chambre et entra dans la salle de bain. Le peu de vêtements qu'elle avait vola à travers la pièce et elle entra dans la douche.
Une fois lavée, Andréas sortit de la salle d'eau une simple serviette autour de la poitrine, et retourna dans sa chambre pour choisir ses affaires. Après les sous vêtement, elle enfila un Tee-shirt rouge tout simple avec une unique étoile noir au centre. La jeune fille sauta dans un treillis large et noir et sourit quand elle vit son reflet dans le miroir. Nickel.
La porte de la salle de bain poussée, elle rangea son pyjama et commença à se laver les dents minutieusement. Avoir les dents salent était une des choses qu'elle ne supportait absolument pas. Sans réelles raisons, elle se disait qu'elle préférait ça à ne pas supporter le lavage de dents. . . Dentifrice craché, bouche rincée, elle s'attaqua à sa tignasse. La coiffer n'était pas tous les jours de tout repos, mais dans l'ensemble Andréas aimait ses cheveux. Même non démêlés et non coiffés cela rendait bien. Aujourd'hui, elle les peigna soigneusement, les sépara en deux et tressa chacune des mèches. Elle attacha chacune de ses deux tresse avec un élastique simple rouge et ordonna quelque peu sa frange.
Armée de son khôl, elle traça un trait à l'intérieur de son oeil, un à l'extérieur puis avec son mascara elle allongea ses cils. La petite brune tamponna avec son petit doigt le fard à paupière rouge et en appliqua en couche très fine d'environ deux millimètres juste en dessous de ses yeux, puis une encore plus fine (environ 0.5mm) sur la paupière. Satisfaite du résultat, elle papillonna un peu avant de s'attaquer à sa bouche. D'un coup de main habile elle peignit ses lèvres avec un rouge à lèvres de couleur très naturelle. Elle sourit a son reflet, fit trois fois « PSHIIIIT » avec son parfum, se para d'une chaîne en argent et d'un ras du coup rouge et se rendit dans l'entrée de l'appartement, contente. Elle sortit son sac à bandoulière noir et ses converses rouges, enfila les dernières mit le premier sur on épaule et attrapa ses clefs.
La porte claqua, Andréas fit un tour avec ses clefs, les rangea dans une poche de son sac et en chantonnant « Bleed It Out ». Elle avait à faire sur la place Charleston. Elle marcha tranquillement jusqu'à son lieu de destination puis s'arrêta en plein milieu. Elle regarda autour d'elle, repéra le magasin convoité et entra dedans. Elle avait finit sa laque hier, or elle ne pouvait vivre sans laque. Laque en poche, Andréas ressortit, encore plus contente qu'en entrant. Aujourd'hui elle était heureuse, sans grande raison, mais heureuse tout de même. Elle s'acheta une glace à l'italienne et tout en la léchant elle s'assit sur un banc tout détériore. Il était pleins de graffiti en tous genre, se superposant les uns au autres. Cela lui donnait la drôle d'envie d'écrire une grosse connerie dessus. . . malheureusement elle n'avait rien pour cela. Elle haussa les épaules souriant toujours. Une jeune fille était assise à coté d'elle mais elle n'y prêta pas attention, trop occupée à observer les deux trois pigeons se chamaillant quasiment à ses pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor Munrose
Admin' Chérie
avatar

Nombre de messages : 1075
Localisation : Trou paumé x)
Date d'inscription : 24/03/2008

{.Starilicious*
*.Popularité:
87/100  (87/100)
*.Affinités :
*.Une déclaration ?:

MessageSujet: Re: Interview sur la place * | Ft. Andreas   Mer 16 Avr - 20:14

    Eleanor constata que la jeune fille écoutait de la musique ... Quelle veine ! D'abord elle proposa une interview sans avoir préparé de questions, et après elle se rendait compte qu'elle n'était pas écoutée ... Sur un point, cela lui permettait d'élaborer son questionnaire avant de relancer la jeune brune. Quel sujet, déjà ? Ah, ce n'était pas encore décidé. Après un coup d'oeil sur ses chaussures à la recherche de l'inspiration, elle opta pour un questionnaire improvisé sur les marques. Ses chaussures étant des converses, ça lui avait donné quelques idées. Elle tapota avec délicatesse l'épaule d'Andréas - dont elle ignorait tout , même le nom - qui se retourna instantanément. Norah lui lança un sourire sincère, autant commencer comme poliment avant d'entrer dans le vif du sujet :

    "Excusez-moi, je pourrais vous poser quelques questions pour une enquête ?"


    Heureusement que son interlocutrice n'avait pas entendu la première fois qu'elle lui avait adressé la parole, car cette fois la voix de notre brunette était largement plus apte à être comprise. Sa voisine écarquilla les yeux. Elle ne devait pas avoir repéré la présence d'Eleanor, vu la surprise qui se peignait sur son visage. Norah n'y fit pas attention en bonne professionnelle et enchaîna, une fois qu'Andréas avait repris ses esprits et avait acquiescé :

    "C'est pour un devoir à propos des marques ... Je suis en études de journalisme."


    Précisa-t-elle en articulant bien. Cela faisait partie de leurs cours, avoir une bonne élocution. Encore une fois, Andréas acquiesça d'un signe de la tête. Norah lui lança un sourire et dégaina son appareil enregistreur à une vitesse surprenante. Appuyant sur un bouton, on entendit un petit bip sonore suivi d'un bourdonnement, signe du démarrage de l'objet. Elle sourit à Andréas, et commença l'interview :

    "Bonjour, je suis Eleanor Munrose." Elle serra la main de son interlocutrice, et lui jeta un sourire rayonnant. Ne laissant pas le temps à Andréas de répondre ( elle le lui demanderait après ), elle continua dans sa lancée. "J'interview ici"... Elle tendit l'enregistreur à Andréas, qui se présenta. "Andréas Tessins".
    "Bien, Andréas, allons-y. Pour commencer, portez-vous des vêtements de marque ?"


    Evidemment, Eleanor avait remarqué que oui mais devait faire semblant de ne rien voir, c'est ce qu'on leur avait appris. Pourquoi ? Simplement parce que la personne qui écoute ne saura pas à qui vous parler, alors si vous dites : "Regardez Andréas." Non, on ne peut pas ! A la télévision, si, mais pas à la radio. Tout de façon, Eleanor voulait faire dans la presse écrite. Elle n'aurait qu'à mettre une illustration ! Bref. Elle voyait parfaitement qu'Andréas portait des converses - donc de la marque. Mais c'était tout ce qui avait une marque célèbre, le reste étaient des marques peu connues, cependant très sympa. D'ailleurs, le Tee-Shirt d'Andréas était super joli, aux yeux de Norah. Je m'écarte du sujet, là, non ? Il me semblait bien, aussi.
    La main de l'étudiante fatiguait un peu, à force de tenir l'enregisteur. Elle le posa sur le banc et décroisa les jambes pour les recroiser de l'autre côté.

_________________

    Sweet Dreams are made of this . . . ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://their-lives-our-show.roleaddict.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview sur la place * | Ft. Andreas   Mer 16 Avr - 21:28

Andréas s'était lancée dans l'observation très détaillée des pigeons qui se trouvaient devant elle. L'un avait un col vert, comme la plupart, et avait les plumes grises. Mais pas grises grises. Grises bleutées. Le deuxième lui ressemblait trait pour trait, si ce n'est qu'il avait l'air encore plus con et débile que le premier. Les pigeons avaient tous l'air con de toutes manières. Andréas n'aimat pas les pigeons. Ces animaux à l'air débil qui ne faisaient que chier sur les passants et manger les pauvres miettes que ceux sur lequels ils avaient chié quelques temps auparavant avaient daigné leur jeter. Pathétique. Un air dé dgout se peignait sur le visage de la jeune fille lorsque qu'on lui tapotta l'épaule. Sa voisine de banc venait de l'aborder. Beaucoup trop occupée à détailler les être abjectes qu'étaient les pigeons, elle ne l'avait pas vu l'approcher, et était donc plutot surprise. Les yeux écarquillés, elle écouta la jeune fille tranquillement. Une journaliste. . . Sur le coup andréas ne su si elle devait aquiecer ou non. Il y avait tellement de journalistes peu scrupuleux aux questions otrdues. . . il y avait aussi pas mal d'imposteurs qui, en interrogeant les gens, abordaient ainsi les jeunes filles et jeunes garçons. Cependant, la brune décida de laisser le bénéfice du doute à son interlocutrice. Car, il était aussi tout à fait plausible que celle-ci ne soit qu'une simple journaliste faisant son travail. . . Quoi que. Bien jeune pour une journaliste, non ? Andréas du paraitre sceptique tout le long de sa réfléxion, elle finit par décidé que la jeun fille était une étudiante en journalisme. Vrai ou faux, tant pis, Andréas l'avait décidé, un point c'est tout.
L'apprentie journaliste posa sa première question. Andréas commença par se regarder. Elle et les marques. . . pas vraiment une histoire d'amour. Ni de haine d'ailleurs. en fait elle en avait littéralement rien à carrer.
Sa supposition fut confirmée, puis elle lui demande indirectement son identité. C'était la première fois que la jeune fille ouvrait la ouche depuis le début de leur échange. And' s'était contentée d'aquiecer par un signe de tête affirmatif auparavant.


« Andréas Tessins »


Elle avait parlé d'une voix claire et assurée. A son image. Andréas se mit à son aise, ne sachant si cela allait prendre du temps, ou non. Elle pivota à 90° et s'assit en tailleur sur le banc, face à l'étudiante, prête pour répondre aux questions le temps qu'il faudrait.
La première question fusa, claire, nette et précise. Andréas sourit, elle allait pouvoir s'exprimer et elle aimait ça. Elle se racla un peu la gorge puis répondit tranquillement.


« Aujourd'hui, je ne porte qu'une seule chose de marque, du moins de marque réellement connue : une paire de converses. Je dois avouer que j'ai un faible pour cette marque. Par contre, en général, je n'en porte pas tant que ça, préférant les petits tee-shirt ou jeans sympa à quelques dollars aux vêtements griffés qui coutent 30 000$ le petit centimètre carré le tissu. »

Andréas était tout sourire. Elle profita des quelques secondes de silence pour détailler les habits de son intervieweuse. Assez simple, mais stylé quand même, peut-etre un tantinet moins 'rock' que ses propres vêtements, mais de ça, on s'en fichait. Andréas n'avait remarqué aucun vêtements de marque, a part les chaussures, qui étaient. . . de la même marque que les siennes. Peut-être était-ce ses sous vêtements qui coûtaient 30 000£ dollars le mini-mini string ? Ou bien peut-être qu'elle était comme elle, fauchée jusqu'aux os, ou presque x). Andréas n'était pas fauchée en fait, mais aimait jouer la dessus, bref.
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor Munrose
Admin' Chérie
avatar

Nombre de messages : 1075
Localisation : Trou paumé x)
Date d'inscription : 24/03/2008

{.Starilicious*
*.Popularité:
87/100  (87/100)
*.Affinités :
*.Une déclaration ?:

MessageSujet: Re: Interview sur la place * | Ft. Andreas   Jeu 17 Avr - 15:01

    Eleanor écouta attentivement la réponse de son interlocutrice, tout en prenant bien soin que son enregistreur soit placé comme il faut pour capter la réponse. Elle regarda Andréas qui semblait ravie de pouvoir prendre enfin la parole. Il faut dire que pour le moment, c'était plutôt la jeune étudiante qui avait monopolisé l'auditoire, alors on comprend qu'elle veuille un peu parler. D'ailleurs, Norah était parfaitement d'accord avec elle, mais en bonne apprentie journaliste resta objective et se tut.
    En parlant de vêtements, ce jour là notre brunette portait un slim en jean noir, un Tee-Shirt noir avec des calligraphies argentées et une veste noire. Etant donné qu'il ne faisait pas froid, El' préféra ne pas prendre sa grosse doudoune qu'elle réservait pour les jours glaciaux ou ses expéditions au pôle nord ( mais bon, c'est plutôt rare ). Quand son interlocutrice eut fini de parler, elle réorienta le micro vers elle et posa la seconde question qu'elle avait prévue :


    "Et que pensez-vous de l'importance des marques dans notre société ?"

    Elle abordait toujours le même ton clair et net, de manière à être plus compréhensible et peut-être obtenir une meilleure note - Je rappelle que c'était un devoir noté. Eleanor se posa la question à elle-même quelques secondes, et finit par déduire qu'elle trouvait que ça avait un peu trop d'importance. Cette petite dérivation de ses pensées lui fit complètement manquer la réponse d'Andréas, qui ne semblait pourtant pas s'en être rendue compte. Bah, tant pis. Elle le réécouterait plus tard. Eleanor entendit des pigeons piailler et leur lança un regard noir. Elle détestait les pigeons. Peut-être qu'ils lui rappelaient la fois où l'un d'entre eux avait "fait ses besoins" sur sa tête ...
    En passant, un d'entre s'avança vers elles et s'envola pour venir se poser sur les genoux d'Andréas. Et que fit-il ? Devinez. Il posa son cake, pour parler convenablement. Quand l'animal s'envola de nouveau pour rejoindre ses compères sur le sol, Norah put constater une grosse tache blanche sur le slim de son interlocutrice. Elle plissa le nez en signe de dégoût.


    "Ah ... C'est dégoûtant ..."

    Précisa-t-elle, même si ça semblait limite évident. Andréas non plus ne semblait pas contente. Ne sachant pas quelle serait sa réaction, notre belle préféra couper l'enregistrement pour éviter qu'on entende les insultes qui pourraient être proférées à l'intention de l'animal à plumes. Norah sortit un mouchoir de sa poche et le proposa poliment à Andréas. La scène aurait pu être comique, mais elle essayait de ne pas rire pour ne pas perdre son interview .... Il fallait l'autorisation, après. Hé oui, c'est ça la loi ! Norah ne savait pas réellement quoi faire ou dire d'autre, elle n'était pas habituée à ce genre de situations, si vous voyez le genre. Ce n'est pas tous les jours qu'on discutait avec une inconnue et qu'un pigeon venait l'agresser, si ?
    Et le piaf qui se dandinait sur le sol, tout heureux de s'être soulagé sur les genoux de la pauvre Andréas ne se doutant pas que sa durée de vie était un peu réduite.

_________________

    Sweet Dreams are made of this . . . ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://their-lives-our-show.roleaddict.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview sur la place * | Ft. Andreas   Jeu 17 Avr - 20:26

[J'suis censée être en treillis mais tant pis XD]

Andréas ôta son sac en attendant la question suivante. Elle le posa délicatement à coté d'elle sur le banc. Parfait, ni trop loin, ni trop près. Trop près, celui-ci l'aurait simplement gêné, prenant trop de place, trop loin, quelques minutes d'inattentions auraient suffis à ce qu'elle se le fasse piquer. Les gens de nos jours, j'vous jure. L'apprentie journaliste orienta le microphone de façon qu'il enregistre parfaitement sa voix et s'exprima de nouveau avec une voix claire et limpide, qui coulait. Elle lui demandait ce qu'elle pensait de l'importance des marques dans la société. La réponse était simple et complexe à la fois. Andréas réfléchit quelques instants en se grattant le cou. Elle sourit de nouveau et se lança.

« A mon avis, elles sont omniprésentes parmi nous. Il suffit de regarder les passants, plus de la moitié d'entre eux sont griffés de la tête aux pieds. Il y a même des gens qui jugent en fonction de cela. L'apparence est très importante, et je pense que les marques ne peuvent qu'encourager ce phénomène, bien qu'à la base marque soit plus synonyme de qualité, aujourd'hui ce mot tend plus vers fric. . . »

Andréas continua dans cette direction pendant encore quelques temps, passionnée par ce qu'elle disait. Andréas était comme ça, si la jeune fille l'avait interrogée sur quelque chose dont elle n'avait rien à carrer, elle aurait répondu très succinctement, sans détails. Or, les marques, elle aimait débattre dessus. elle aurait limite pu débattre dessus pendant des heures. La jeune fille ne remarqua pas, mais alors pas un seul instant, qu'Eleanor avait totalement décroché. Contente d'elle, andréas souriait. . . Son sourire disparut très vite. Tout débuta quand un vile et machiavélique pigeon décida de se poser sur ses genoux. De quel droit OSAIT-IL ? Cet être si. . . pathétique aux yeux de la jeune fille avait pourtant oser. Il était même aller plus loin. Alors qu'elle s'apprêtait à le chasser d'un revers de main, celui ci. . . se fit plaisir sur ses genoux. Andréas ferma les yeux, essayant de respirer calmement. La bête s'envola et alla se poser quelques mètres plus loin. Elle ne répondit même pas à Eleanor. Dégoûtant était trop peu proche de la réalité à ses yeux. Un pigeon était dégoûtant, ce qu'il venait de faire. . . impardonnable, abjecte, condamnable. . .
Andréas se leva d'un bond. Elle se dirigea d'un pas décidé vers le pigeon et d'un seul coup se mit à hurler, courant après l'affreuse bête.


« SALE PIGEON DE MES DEUX ! DEJA QUE TU ME DEGOUTES MAIS ALORS LA ! . . . »

Le reste fut censuré afin de ne point choquer les jeunes enfants ou personnes sensibles. Elle courut quelques instants après le volatile, mais celui-ci finit par prendre ses ailes à son coup. Il s'envola laissant la jeune fille avec un petit souvenir de lui sur son pantalon. Elle retourna s'asseoir sur le banc, un peu gênée de son emportement. Elle n'avait absolument rien maîtrisé. elle pensa alors à l'enregistrement. . . et remarqua qu'elle avait coupé. Elle lui jetta un regard de remerciement et accepta le mouchoir. elle essuya la chose qu'elle avait sur le pantalon en pinçant les lèvres. si jamais elle recroisait par mégarde l'oiseau qui lui avait fait ça. . . elle allait le trucider, le découper en rondelles et le donner en pature au poissons du lac.

« Merci pour le mouchoir. »

Andréas se leva et le jetta dans la poubelle la plus proche, puis elle revint s'asseoir près d'Eléanor. Elle ouvrit la bouche prête à s'excuser quand elle vit l'air pincer d'Eléanor qui faisait tout pour se retenir de rire. Andréas commença par sourire puis explosa de rire. au fond la situation était réellement comique. . . vu de l'estérieure XD. Cela était un atout pour la jeune fille, elle possédait un esprit d'autodérision extrêment développé qui lui permettait de rire de sa propre personne à tous moments.
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor Munrose
Admin' Chérie
avatar

Nombre de messages : 1075
Localisation : Trou paumé x)
Date d'inscription : 24/03/2008

{.Starilicious*
*.Popularité:
87/100  (87/100)
*.Affinités :
*.Une déclaration ?:

MessageSujet: Re: Interview sur la place * | Ft. Andreas   Ven 18 Avr - 13:53

[ Ah mince ><* ... Bon, réponse à deux balles XD ]


    Eleanor vit Andréas exploser de rire. A vrai dire, quand quelqu'un riait devant elle, elle riait aussi. Et cette fois, elle rit encore plus car elle avait déjà envie de rire avant qu'Andréas rie ( Vous avez compris, non ? ). Bref. Elles riaient toutes les deux du comique de la situation, si bien que tous les passants se tournaient vers elles en affichant des yeux exhorbités. Après cette petite interlude tout en rires, les deux belles se calmèrent et reprirent une attitude normale, malgré Andréas qui frottait toujours assidûment sur son treillis avec le petit mouchoir que lui avait proposé Norah. Eleanor réfléchit à la prochaine question qu'elle pourrait poser, en réalité elle n'avait plus vraiment une grande inspiration par rapport à ce sujet ... Bravo ! On choisit un sujet et on suit même pas après. Elle regarda Andréas, puis le reste des gens qui se trouvaient sur la place en quête de questions plus ou moins intéressante. Elle voulait être sûre de pouvoir assurer au niveau des interrogations avant de rallumer l'appareil qui lui servait à enregistrer toute la conversation. La belle finit par se dire qu'au point où elles en étaient, elle pouvait demander de l'aide à Andréas qui serait sûrement d'un grand secours. Avec un regard gêné, elle lança d'un ton qui l'était tout autant :


    "Vous avez ... Tu as une idée de question ? Parce que je sèche."

    Eleanor la regarda et vit qu'elle cherchait quelque chose à lui proposer. Vous aurez sûrement constaté que Norah avait tutoyé Andréas ? Elle avait hésité, son interlocutrice semblait un peu plus âgée qu'elle et elle n'aimait pas tutoyer les personnes plus âgées. Mais bon, pour un ou deux ans, elle n'allait pas faire des chichis. D'ailleurs, Andréas ne sembla pas déstabilisée pour le moins du monde de ce tutoiement soudain, même si elle avait dû le remarquer. Elles étaient là, à réfléchir toutes les deux, quand soudain Eleanor poussa un petit cri ravi :

    "Je sais !"


    Elle reprit son sérieux sous les yeux amusés d'Andréas qui devait la prendre littéralement pour une folle. On pouvait même douter de son professionnalisme, heureusement qu'elle n'était pas encore une "vraie" journaliste parce que la profession se moquerait légèrement d'elle. Eleanor ralluma l'enregistreur et prononça sa question en essayant de paraître la plus crédible possible :

    "As-tu une marque préférée ?"

    Converse, sûrement. Comme beaucoup de gens d'ailleurs, étant donné que c'était une marque de chaussures répandue dans le monde entier. On en trouvait aux USA bien sûr, en Europe ou encore en Asie. Il y avait bien deux milliards d'habitants sur terre qui connaissaient cette marque, si vous voulez mon avis. Cela dit, Eleanor répondit à sa question mentalement ... C'était un tic, elle ne pouvait s'empêcher de se demander ce qu'elle répondrait à la place d'Andréas. Elle n'avait pas de marque préférée, en réalité. Peut-être une petite tendresse pour la marque Arena, étant une adepte de natation. Mais étudiante en journalisme ça rapporte pas grand chose, voire rien. Pour s'acheter des choses il fallait qu'elle prenne de l'argent à ses parents, ce qu'elle détestait. Alors tant pis, Eleanor faisait des concessions et enchaînait les petits jobs inintéressants ( ou bien se faisait offrir des choses par Kyle ). Après ces réfléxions, Norah écouta la réponse d'Andréas en affichant un sourire satisfait. Cette enquête s'annonçait plutôt bien, non ?

_________________

    Sweet Dreams are made of this . . . ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://their-lives-our-show.roleaddict.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview sur la place * | Ft. Andreas   Sam 26 Avr - 19:16

    Les deux jeunes filles riant de bon coeur pendant quelques instants, cela eu le mérite de détendre totalement l'atmosphère, bien qu'elle soit assez décontractée à la base. Rien que pour ça, Andréas aimait rire. Cela avait un effet tellement destressant, tellement. . . mieux que la camomille, mieux que tout (ou presque ). Quand elle se calma enfin, elle jeta négligemment son mouchoir dans la poubelle la plus proche puis revint s'asseoir, planant presque. Eléanor ralluma le petit enregistreur, le réorienta comme il fallait - ne demander pas de détails techniques, Andréas n'y connaît strictement rien -, et l'interview reprit son cours normal. . . ou presque. Maintenant c'était au tour de l'apprentie journaliste d'être gênée. Elle n'avait plus d'idées de questions. . . gênant quand on interviewait. Elle ne put s'empêcher de remarquer intérieurement que cela n'était pas professionnel. En tant que tel, elle aurait du préparer un minimum de questions à poser, savoir où elle allait et par quel moyen elle allait d'y rendre. Mais bon, après tout ce n'était pas elle qui étudiait le journalisme. Le passage du vouvoiement au tutoiement n'avait même pas été remarqué par la jeune fille, se faisant naturellement, nous n'y accorderons donc pas trop d'importance.
    Elle mit son cerveau en marche, le faisant tourner à pleins régime. il fallait une question et vite - Andréas se fit alors une deuxième remarque personnel : pourquoi avoir rallumer l'enregistreur si elle ne savait pas quoi poser comme question ? Bref, passons - car cela mettait ans de beaux draps El'. Elle eut à peine le temps d'ébaucher un début d'idée, qu'Eléanora poussa un drôle de cri aigu (hum), s'écriant qu'elle savait. Andréas en déduisit qu'elle s'était sortie du pétrin toute seule. Ce qui fit sourire la jeune fille. elle trouvait la situation amusante. Elle écouta la question sauveuse et y répondit, naturellement puisqu'elle était là pour ça quand même.
    Quelle était sa maque préférée ? La jeune fille se gratta la nuque, réfléchissant. Elle n'avait pas de marque préférée. . . quoi que ?


    « Les marques alimentaires comptent ? »

    Eléanor fit un signe de tête positif, ce qui facilitait la tache à Andréas. Les marques de vêtement, ce n'était pas son truc, bien qu'elle en aime certaines telles que converse, Vans ou encore Emily Strange. Par contre, question alimentaire, Andréas connaissait les meilleures marques, avait ses habitudes. Les meilleurs marques ne veulent pas forcément dire les plus chers, bien au contraire. Par exemple, elle avait découvert que les sandwich Jambon-beurre n'était pas meilleurs chez monsieur Sodebo, mais tout simplement chez la marque de l'épicerie, et ce avec 0.50$ gagnés. . . Tout bénef'. Mais la marque qu'elle préférait était sans douter. . .

    « Häagen Dazs. »

    Une marque de crèmes glacées. La meilleure du monde. C'était la seule marque qui arrivait à lui faire manger de la glace aux fruits, et qui lui faisait apprécier, tant qu'à faire. elle était capable de s'avaler un pot d'1L à elle toute seule devant un bon film, et sans être malade le lendemain, admirez l'artiste.
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor Munrose
Admin' Chérie
avatar

Nombre de messages : 1075
Localisation : Trou paumé x)
Date d'inscription : 24/03/2008

{.Starilicious*
*.Popularité:
87/100  (87/100)
*.Affinités :
*.Une déclaration ?:

MessageSujet: Re: Interview sur la place * | Ft. Andreas   Mer 30 Avr - 17:21

    Eleanor rit légèrement en même temps qu'Andréas. C'est vrai que cela permettait de détendre l'atmosphère, on en oublierait presque que cette satanée interview était notée. Plus tard, Norah dût s'avouer que ce n'était pas professionnel, pour une journaliste, de se poser là sans la moindre petite question préparée au préalable . . . Pas très pratique non plus. Cependant elle n'était qu'étudiante, ce genre de détails compterait plus quand elle serait une journaliste, une vraie. Si ça arrivait un jour ! Mais d'après ses professeurs, elle avait du potentiel. Il faut croire qu'ils ne l'avaient pas vue ce jour-là ! En général, notre brunette réussissait à faire preuve de professionnalisme, mais apparemment le jour n'y était pas propice. Propice aux rires, certes. Pas au travail. Il y a des jours comme ça, où dès qu'on essaye de faire quelque chose de sérieux on finit en riant aux éclats.
    Andréas demanda à la belle si les marques de nourriture étaient valables, Norah acquiesca d'une voix douce, ce à quoi Andréas répondit "Haägen Dazs" du tac-o-tac. C'est vrai qu'au niveau glaces, c'est ce qu'il se faisait de mieux. Devant Eleanor se dressait déjà une coupe de glace remplie jusqu'en haut, trois boules à la fraise, une à la vanille et une au chocolat . . . On en mangerait. Pourquoi n'iraient-elles pas en manger, hors du contexte "Journaliste - Interrogé" ? Étant donné que la journée était plutôt bien entamée, les passants se faisaient plus rares et l'étudiante ne réussirait pas forcément à trouver d'autres personnes qui se prêteraient volontiers à ce petit jeu. Elle sourit à mademoiselle Tessins, et affirma :


    "Bon choix !"


    Encore un défaut, il faut rester objectif, règle numéro un, trois, et cinq - sachant que les règles deux et quatre aussi, disent la même chose - mais Eleanor s'en moquait. En réalité, sa seule motivation était l'image de sa coupe de glace devant elle. Elle avait bien l'intention de se rendre à la glacerie dans les minutes qui suivraient, avec ou sans Andréas.
    Décidant tout de même de finir son interview comme il se doit, Norah s'adressa à Andréas dans les termes suivants :


    "Bon, et bien merci, je n'ai plus de questions."

    Elle coupa l'appareil enregistreur et regarda Andréas. Redevenant elle-même et non plus la journaliste qui se veut sérieuse ( je n'ai pas dit qu'elle l'était ), notre jolie brune afficha un sourire radieux et lança :

    "Partante pour un tour à la glacerie ? Ton histoire d'Haägen Dazs m'a donné envie de glace."


    C'est fou comme elle pouvait passer de la distance "professionnelle" au rapprochement plus amical, ce qu'elle était vraiment. On lui avait souvent ditqu'elle avait le caractère idéal pour être journaliste : curieuse, déterminée et amicale. Pourtant, elle trouvait que parfois c'était compliqué de se taire et de ne pas donner son avis. C'était le gros inconvénient du métier, il n'y en avait pas des centaines : moins que des avantages !
    Bref. Eleanor se leva en rangeant son enregistreur dans son sac à main, et regarda Andréas qui fit de même. Bien sûr, elle comprendrait que son interlocutrice refuse, elles se connaissaient à peine et Norah l'invitait déjà à la glacerie. Cependant, la brunette espérait qu'elle ne se prendrait pas un
    non sonore en pleine figure, et ce serait déjà bien.

_________________

    Sweet Dreams are made of this . . . ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://their-lives-our-show.roleaddict.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview sur la place * | Ft. Andreas   Dim 4 Mai - 16:52

    Eléanor avait semblée perdue dans ses pensées l'espace d'un instant, puis avait approuvé la réponse d'Andréas. La jeune fille ne put qu'une fois de plus admirer le professionalisme dont l'aprentie journaliste faisait preuve. Après s'être lancée dans une interwiew non préparée, avoir rit avec Andréas, elle metait maintenant sa suposée impartialité de côté. Un sourire cynique animait les lèvres de la jeune fille. tout ceci la faisait bien rire, mais c'était aussi sûrement ce qui faisait qu'elle trouvait son interlocutrice sympathique. Les gens bien trop sérieux avaient la facheuse manie d'agacer Andréas. Non pas qu'elle ne soit pas sérieuse à ses heures, c'était juste qu'il fallait faire la part des choses. Or, les personnes trop sérieuses étaient bien souvent rabat-joie, du genre à vous regarder de haut quand vous vous partiez en crise de rire pour une petite chose futile&débile. Et Andréas partait facilement en crise de rire pour quelque chose de futile&débile. Et elle détestait qu'on la prenne de haut.
    Au final, bien qu'Eléanor ne soit pas professionel, Andréas arriva à la conclusion qu'elle serait sûrement une bonne journaliste. Les être frigides qu'étaient les journalistes de la vieille école avaient le don de vous faire sentir que vous n'étiez pas chez vous, or une journaliste comme Eléanor, toute apprentie qu'elle fut, vous mettait d'amblé à l'aise, en confiance. C'est sûrement ça, qui fait qu'un bon journaliste est bon justement.
    Eléanor mit fin à leur entretrien, du point de vue profesionnel en tout cas, en prononçant une phrase inaltérable au fil des ages. En fait, elle avait commencé l'entretient d'une façon digne d'une pro et l'avait finit pareil. Seul le milieu buguait. Andréas espérait pour elle qu'elle avait le moyen de faire un montage à partir de sa cassette vidéo. Eléanor appuya sur le bouton "Off" de l'enregistreur, arrêtant réellement toute l'interview. Elle lui envoya un sourire radieux et lui proposa d'aller manger une glace. Andréas fouilla vite fait dans ses poches. Elle voulait bien aller se remplir la panse, mais si elle n'avait pas de fric cela allait se compliquer. elle n'allait pas faire payer Eléanor quand même, déjà qu'elle détestait quand un(e) ami(e) payait pour elle, alors une quasi inconnue. . . Elle dégotta un billet de 20 dans sa poche arrière, et laissa son regard se poser sur la glacerie. Cela faisait un bail qu'elle n'y avait plus mit les pieds. Eléanor se leva et rangea son enregistreur dans on sac à main, andréas fit de même. Elle ouvrit son sac noir et jeta un oeil dedans, sa laque était toujours là, et son portable n'avait apperemment reçu aucun message et aucun appel. Elle le referma et passa la sangle par dessus sa tête.


    « Aller, la glacerie nous attend. » Dit-elle, un grand sourire aux lèvres - pour changer.

    Andréas se tapota les fesses pour enlever la saleté du banc et commença à marcher tranquillement vers la glacerie, El' sur ses talons. Elle se stoppa devant la carte, et commença à la lire, non pas pour choisir ce qu'elle allait commander, mais pour se donner l'eau à la bouche. Ce restaurant était vraiment super. Il y avait des glaces pour tous les goùts, de toutes les marques, de toutes les couleurs et également de toutes les tailles passant du gamin de trois ans avec sa pauvre boule de glace vanille au stéréotype de l'américain avec ses cent kilos en trop et sa glace cinq boules plus supplément double de chantilly, de chocolat liquide et de sucre grace, avec sur le dessus une belle cigarette plantée dedans. Ils vendaient également des milkshakes et autres confiseries telles que brownies, muffins, ou même bonbons en tous genres. Elle regarda derrière son épaule, souriant à Eléanor au passage et entra dans cette caverne d'Ali Baba.
    Outre les glaces qui y étaient vraiment délicieuses -crémeuses et froides sans avoir des morceaux de givres à l'intérieur-, le décor aussi était vraiment magnifique. Ils y avaient fait un décor à la Ancel&Gretel, les murs peints d'arc-en-ciel de jus de fruits, les sièges représentant des donuts, des muffind, ou même des fraises ou autres fruits. Le tout était colorés, dans les ton pastels et acidulés. Ca donnait faim rien qu'à regarder la décoration. Et au milieu, tronait la fameuse fontaine à chocolat. Elle était connue dans toute la ville, son chocolat étant tout simplement succulent. Rien que d'y penser, Andréas fondait d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor Munrose
Admin' Chérie
avatar

Nombre de messages : 1075
Localisation : Trou paumé x)
Date d'inscription : 24/03/2008

{.Starilicious*
*.Popularité:
87/100  (87/100)
*.Affinités :
*.Une déclaration ?:

MessageSujet: Re: Interview sur la place * | Ft. Andreas   Dim 4 Mai - 17:54

[ Je le commence ? ]

_________________

    Sweet Dreams are made of this . . . ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://their-lives-our-show.roleaddict.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview sur la place * | Ft. Andreas   Dim 4 Mai - 18:18

[OUI XD Genre moi ? Flemmarde ? NEVER x)]
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor Munrose
Admin' Chérie
avatar

Nombre de messages : 1075
Localisation : Trou paumé x)
Date d'inscription : 24/03/2008

{.Starilicious*
*.Popularité:
87/100  (87/100)
*.Affinités :
*.Une déclaration ?:

MessageSujet: Re: Interview sur la place * | Ft. Andreas   Jeu 8 Mai - 10:22

[ Mince, j'éspèrais que tu me dirais que tu commençais >< ]

_________________

    Sweet Dreams are made of this . . . ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://their-lives-our-show.roleaddict.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interview sur la place * | Ft. Andreas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interview sur la place * | Ft. Andreas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» eau colorée par mise en place d'une racine et scalaires.
» Nantes - Place du Commerce
» besoin conseil suite mise en place cable chauffant duomat
» [PLACE MARYSE] UGUR Un énorme pépère tranquillou !
» L'interview de Catherine Peduzzi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Their Lives, Our Show ! ™ :: « Vous ne pouvez pas partir d'ici .. » :: *.C'est la fin. :: Archives-
Sauter vers: