« Quand la vie est un jouet. »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vote Concours # 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Les Meilleures Créations
Charlie
67%
 67% [ 2 ]
Julia
33%
 33% [ 1 ]
Total des votes : 3
 

AuteurMessage
Arrenza Toyce
    I'm The Queen

avatar

Nombre de messages : 80
Age : 23
Date d'inscription : 15/06/2008

{.Starilicious*
*.Popularité:
89/100  (89/100)
*.Affinités :
*.Une déclaration ?:

MessageSujet: Vote Concours # 1   Sam 13 Déc - 17:12

Vote Concours # 1

Voici les participations qui m'ont été envoyé, votez pour celle que vous préférez !

En sachant qu'elles sont toutes belles !
Vous avez 3 jours pour voter.




Julia Smith :





Charlie Texer :








Bonne chance !

&& que le meilleur gagne !


Arrenza
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arrenza Toyce
    I'm The Queen

avatar

Nombre de messages : 80
Age : 23
Date d'inscription : 15/06/2008

{.Starilicious*
*.Popularité:
89/100  (89/100)
*.Affinités :
*.Une déclaration ?:

MessageSujet: Re: Vote Concours # 1   Lun 20 Fév - 16:33

Chapter one ๑ Et maintenant tu es là, si fragile encore que j'ai peur de bouger quand tu t'endors dans mes bras. Nous allons passer beaucoup de temps l'un près de l'autre à essayer de nous comprendre de nous aimer ; et bientôt tu verras la première fleur comme elle sera jolie à ton regard étonné. Je sais déjà qu'après l'avoir cueillie, tu viendras me la donner .
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀




« Tu vas bien mon amour ?
— Comme je ne l'ai jamais été. »
Tous deux se regardèrent, les yeux dans les yeux, emplis d'émotions sur lesquelles ils ne pouvaient poser des mots. L'instant se devait d'être savouré, jusqu'à la moindre petite seconde. C'était sans aucun doute, le plus beau jour de leur vie. C'était d'ailleurs le seul pendant lequel ils avaient oublier le reste du monde ; ils étaient là, dans leur bonheur absolu. Ils se contentaient seulement de voir leur progéniture. Ce n'est qu'un quart d'heure plus tard, que l'homme décida de briser le silence.
« Comment veux-tu l'appeler ? »
La jeune femme quitta un instant le visage de son enfant, et tourna son regard vers son mari. Elle était étonnée, mais également émue par la question de son époux. Elle se tue un instant, puis lui répondit :
« Jade Edriel.
— Et bien, bienvenue dans ce monde, Jade Edriel Kershaw »



ῳ ῳ ῳ ῳ ῳ

Mon nom est Jade Edriel Kershaw, et je suis né un 11 septembre 1992 à Jérusalem, en Israël. Je suis brun, j'ai les yeux verts foncés et ma peau est blanche. Enfin bref, on s'en moque un peu. J'ai passé 2 ans en Israël, puis ma famille et moi avons déménagé en France. C'est précisément là où j'ai grandi, et passé une grande partie de ma vie.



Chapter two ๑
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀


J'adorai passer mes journées au bac à sable étant petit. Je ne pouvais qu'aller dans un parc qui en avait un ; et si ce n'était pas le cas, il était hors de question que j'aille jouer dans ce parc. Oui, j'étais assez difficile, mais inconsciemment, ceci était déjà la preuve de certains traits de mon caractère.
J'adorai les bacs à sable car c'était pour moi, le seul endroit où tous les enfants pouvaient réellement jouer ensemble; partager des choses et où nous étions tous égaux. Certes, quelques uns avaient de meilleurs jouets que d'autres, mais ils se les partageaient toujours. Pour ma part, je faisais partie de ceux qui avaient beaucoup de jouets ; ma mère tenait à m'en acheter des tonnes et des tonnes, pour mon bonheur pensait-elle surement. Quoi qu'il en soit, j'adorai partager mes jouets avec les autres enfants. Je voyais dans leur regard la joie qu'ils éprouvaient quand je leur proposais de jouer avec mes jouets. Et c'était ça qui me rendait vraiment heureux. Quand je les voyais s'émerveiller en s'amusant avec mes seaux à faire des pâtés de sable, c'était tout simplement magique. Je me souviens que je passais des heures à les regarder ; c'était ça mon vrai bonheur. J'étais jeune, mais je savais déjà ce que voulait dire partager, aider et être heureux du bonheur des autres.


[/size][/font]


Dad, you wanna hear something funny? There was a man who was drowning, and a boat came, and the man on the boat said "Do you need help?" and the man said "God will save me". Then another boat came and he tried to help him, but he said "God will save me", then he drowned and went to Heaven. Then the man told God, "God, why didn't you save me?" and God said "I sent you two boats, you dummy!"


ῳ ῳ ῳ ῳ ῳ




C'était une belle après midi de septembre, le soleil avait montré le bout de son nez depuis le levé du jour et aucun nuage n'était venu déranger ce décor parfait et harmonieux. J'avais à l'époque 7ans, j'étais scolarisé dans une école privée prestigieuse de Paris et étais en CE1. Mon anniversaire venait tout juste de passé, j'avais donc été manifestement très gâté par mes parents. J'avais eu un nouveau vélo, des consoles de jeux videos, des livres, un skate board, etc... Afin de me faire prendre l'air, mon père m'emmena au parc, chose qu'il faisait peu souvent à cause de son travail qui lui prenait tout son temps libre. Mais non, cette fois ci, il avait fait un effort remarquable, et, tout fier, je me dirigeai vers les balançoires du parc. Mon père s'était assis, et s'était mis à lire tranquillement, le temps pour moi de jouer une heure ou deux.
C'est là que je rencontrai une personne qui me transforma totalement. Près des balançoires, une fille, seule, était accoudée et semblait pensive. Dans le but de me faire une nouvelle amie bien que j'étais horriblement timide, j'allai la voir.
Bonjour. Ça va ?
La fille leva la tête péniblement, comme si ce fut un effort monstrueux pour elle. Elle me fixa un moment. Elle était très jolie, et avait des yeux comme je n'en avais jamais vu. Ils étaient bleu océan, du même style que ceux de ma mère. J'étais admiratif; mais elle vint briser le silence et me répondit
Salut. Non, ça ne va pas. Ma mère ne m'a pas acheté de jouets pour mon anniversaire et pour me consoler, elle m'a emmener ici. Je la déteste.
Presque choqué, je lui répondis
Quoi ? Ta maman ne t'as pas offert de jouet pour ton anniversaire ?
Elle hocha la tête tristement. J'étais tout triste pour elle ; j'avais eu des tonnes et des tonnes de cadeaux et elle n'en avait eu aucun. Afin de la faire sourire, je lui tendis la montre que m'avait offert mes parents. Elle fut horriblement surprise de ce geste, et après quelques minutes d'hésitation, elle finit par accepter mon cadeau.
Merci !
Je lui souris, et partis jouer à la balançoire. Durant tout ce temps, j'observai la joie sur le visage de cette fille, et je ne pouvais m'empêcher de sourire à mon tour. C'était magnifique.
Après deux heures de jeux, mon père vint me chercher et nous rentrâmes à la maison. Sur le chemin, il remarqua l'absence de montre à mon poignet, et il s'empressa de me questionner :
Où est ta montre Edriel ?
Tout fier, et heureux à la fois, je lui racontai ce qui s'était passé. Tout ce qu'il trouva à faire, c'est de me gifler la joue. C'était la première fois qu'il levait la main sur moi, et voir afficher la colère sur son visage m'avait effrayée très rapidement.
Non mais tu es fou ? Cette montre valait plus de 1 000 euros ! Si on t'offre des jouets, ce n'est pas pour que tu les donnes à d'autres enfants ! Non mais ça va pas ?
Mais papa, cette fille n'avait pas eu de cadeau pour son anniversaire !
J'en ai strictement rien à faire des autres enfants, tu es mon fils. Le reste, je m'en moque complètement.
Choqué par sa réponse, je me tus et baissai la tête instantanément. Je ne comprenais pas. Je ne voulais pas comprendre probablement. Nous étions riches, et il fallait en plus de cela garder toute notre richesse ?





Something you’ve got to believe in. Connect the cause and effect, one foot in front of the next. This is the start of a journey and my mind is already gone and though there are other unknowns. Somehow this doesn’t concern me. And you can stand right there if you want but I’m going on and I’m prepared to go it alone. I’m going on to a place in the sun that’s nice and warm. I’m going on aAnd I’m sure they’ll have a place for you too. Anyone that needs what they want, and doesn’t want what they need I want nothing to do with. And to do what I want
And to do what I please is first of my to-do list but every once in a while I think about her smile.

ῳ ῳ ῳ ῳ ῳ



Chapter three ๑Ah, everything fades away. The sun don't always glow. You can't go against the grain. You gotta let it go, let it go. Ah, everything fades away. The sun don't always glow, You gotta let it go, let it go. I just wanna be left alone, It's time to let it go. I just wanna be left alone.
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀

סּﬞ You took me high you took me low. You sold your soul with lies you told and now it's time to ride alone. The lights will guide me home, the more I gave, the more you take. Now I'll be gone before you wake because I just can't ignore my fate. Forget the day you saw my face. I will be gone in the blink of an eye, I will be gone with the stars in the sky, I will be gone and you are asking me why. סּﬞ




Chers Maman et Papa;


Vous allez énormément me manquer. Sachez qu'ils ont prévu de m’emmener vivre aux États Unis avec eux; il parait que là bas, la vie est bien meilleure qu'en France, et que j'ai beaucoup de chance de réussir. Ils n'arrêtent pas de me parler de mon avenir; de ce que je veux faire plus tard. Je ne comprends pas ce qui se passe. Mais ils m'ont expliqué que je n'allais plus vous revoir. Je ne vous oublierai jamais, je vous aime très fort. Mais si vous tenez encore à moi, ne les laissez pas m'emmener avec eux. Je vous en supplie, je ne veux pas partir !
Edriel





Chapter four ๑ I am on the floor. I love to dance so give me more more untill I can’t stand. Get on the floor like it’s your last chance. If you want more, then here I am. Starships were meant to fly, hands up and touch the sky. We can’t stop just because we are so high, let’s do this one more time. Starships were meant to fly, hands up and touch the sky, let’s do this one more last time .
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀



17 ans.


J'adore les États-Unis. C'est fou le nombre de belles filles capables de se déshabiller pour quelques dollars; le nombre de fête dont on apprend l'existence le jour même et qu'on y va quand même; et surtout, le nombre de bêtises que l'on peut y faire. Me concernant, crier dans la rue pour faire peur à quelques vieilles dames qui passaient par là, pousser des gens dans les escaliers et admirer leur belle chute, inventer de fausses rumeurs sur des personnes qui ne m'avaient pourtant rien fait, tout ceci était plutôt mon genre de bêtises. Il fallait bien que je prouve ce dont j'étais capable aux autres. Et puis, après une enfance à fermer ma bouche pour un rien, il fallait bien que je l'ouvre et m'exprime un jour ou l'autre. Ce que j'adore faire, c'est passer pour le petit ange de service devant les gens. C'est la meilleure façon pour moi d'une part de rester crédible, et d'autre part de pouvoir jouer mon rôle de petit diable à la perfection derrière le dos des gens. C'est comme ça que je suis devenu en quelque sorte populaire à l'école, le petit rebelle du lycée.
Cependant, une chose est sûre, toucher une fille ne m'a jamais intéressé, encore moins l'alcool. Pourtant, j'avoue raconter à tout le monde que je ne suis plus puceau depuis très longtemps. Mais personne ne pose des questions après mes dires, tout le monde me croit. Il faut dire que mes antécédents de je-m'en-foutiste est suffisant pour faire avaler n'importe quoi aux autres.



סּﬞ Tell me would you kill to save for a life. Tell me would you kill to prove you're right. Crash, crash, burn, let it all burn. This hurricane's chasing us all underground. The promises we made were not enough. The prayers that we had prayed were like a drug. The secrets that we sold were never known. The love we had, the love we had. We had to let it go.סּﬞ



Chers Maman et Papa,

Je n'ai jamais eu de nouvelles de votre part. Est-ce parce que vous n'avez jamais retrouvé une trace de moi; ou parce que vous ne vouliez plus de moi ? Quoi qu'il en soit, je vais fêter mes 18 ans maintenant. Et oui, je suis bientôt majeur - pour la France -. J'avais toujours imaginé ce jour comme étant merveilleux, à vos côtés. Mais avec tout ce qu'il s'est passé, ce jour ne sera que merveilleux. Dois-je en être satisfait ?
Malgré tout, vous êtes mes parents. C'est à vous que je dois la vie; mais ce n'est sûrement pas à vous que je dois mon bonheur. Je tiens tout de même à vous remercier pour deux choses. La première, c'est de m'avoir tant gâté étant petit. La deuxième, c'est que g^race à toutes les erreurs que vous avez commises, je suis fier de moi aujourd'hui. J'ai beaucoup appris grâce à vous; et je sais à présent quel homme je dois être. Un jour peut être, vous serez fiers de moi à votre tour. En attendant, n'oubliez pas que vous avez un garçon.
Edriel




Chapter five ๑ You see, I need some kind of lady that will feed me daily every time i come home she’ll be waiting for me. Because I've been thinking lately, that life alone is crazy, I wanna hold somebody when i sleep. Who's gonna be the one to save me? Will I ever settle down, all I do is run around. This is taking too long. Love is all I need, I’ve waited all my life. You got me on my best behaviour .
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀


I'm safe, up high, Nothing can touch me but why do I feel this party's over? No pain, inside you're like perfection but how do I feel this good sober. When it's good, then it's good, it's so good, 'till it goes bad Till you're trying to find the you that you once had. I have heard myself cry never again, broken down in agony and just trying to find a friend. You can take everything I have. You can break everything I am like I'm made of glass, like I'm made of paper. Go on and try to tear me down. I will be rising from the ground like a skyscraper, yes, a skyccraper.



Dernière édition par Arrenza Toyce le Lun 20 Fév - 22:35, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arrenza Toyce
    I'm The Queen

avatar

Nombre de messages : 80
Age : 23
Date d'inscription : 15/06/2008

{.Starilicious*
*.Popularité:
89/100  (89/100)
*.Affinités :
*.Une déclaration ?:

MessageSujet: Re: Vote Concours # 1   Lun 20 Fév - 16:33

the love story

IL ÉTAIT UNE FOIS : l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire l'histoire
crédits des images
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arrenza Toyce
    I'm The Queen

avatar

Nombre de messages : 80
Age : 23
Date d'inscription : 15/06/2008

{.Starilicious*
*.Popularité:
89/100  (89/100)
*.Affinités :
*.Une déclaration ?:

MessageSujet: Re: Vote Concours # 1   Mar 21 Fév - 16:33

the love story

IL ÉTAIT UNE FOIS : Chapter one ๑ Et maintenant tu es là, si fragile encore que j'ai peur de bouger quand tu t'endors dans mes bras. Nous allons passer beaucoup de temps l'un près de l'autre à essayer de nous comprendre de nous aimer ; et bientôt tu verras la première fleur comme elle sera jolie à ton regard étonné. Je sais déjà qu'après l'avoir cueillie, tu viendras me la donner .
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀




« Tu vas bien mon amour ?
— Comme je ne l'ai jamais été. »
Tous deux se regardèrent, les yeux dans les yeux, emplis d'émotions sur lesquelles ils ne pouvaient poser des mots. L'instant se devait d'être savouré, jusqu'à la moindre petite seconde. C'était sans aucun doute, le plus beau jour de leur vie. C'était d'ailleurs le seul pendant lequel ils avaient oublier le reste du monde ; ils étaient là, dans leur bonheur absolu. Ils se contentaient seulement de voir leur progéniture. Ce n'est qu'un quart d'heure plus tard, que l'homme décida de briser le silence.
« Comment veux-tu l'appeler ? »
La jeune femme quitta un instant le visage de son enfant, et tourna son regard vers son mari. Elle était étonnée, mais également émue par la question de son époux. Elle se tue un instant, puis lui répondit :
« Jade Edriel.
— Et bien, bienvenue dans ce monde, Jade Edriel Kershaw »



ῳ ῳ ῳ ῳ ῳ

Mon nom est Jade Edriel Kershaw, et je suis né un 11 septembre 1992 à Jérusalem, en Israël. Je suis brun, j'ai les yeux verts foncés et ma peau est blanche. Enfin bref, on s'en moque un peu. J'ai passé 2 ans en Israël, puis ma famille et moi avons déménagé en France. C'est précisément là où j'ai grandi, et passé une grande partie de ma vie.



Chapter two ๑ Nevermind what haters say, ignore them untill they fade away. Amazing they ungreat for after all. You still be wasting days away, consider them my protégé, how much I think they should pay instead of being gracious, they violated and made you wait. I never been a hater still I love them, yes I graze the way. Some say they so yay and no they couldn 't even work on Labor day. It aint that they black or white, their hands of area in shades of grey. I'll go back to the hood and all you ever did was hate away. I pray for patience but they make me want to face away like I once made them scream, now I could make them plead their case away. I've been thuggin' all my life, can't say I don't deserve to take a break. If you ever see me catch a case, and watch my future fade away. You're gonna be a shining star, and fancy cars, fancy car and then you'll see, you're gonna go far
because everyone knows, who you are. So live your life.

▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀




J'adorai passer mes journées au bac à sable étant petit. Je ne pouvais qu'aller dans un parc qui en avait un ; et si ce n'était pas le cas, il était hors de question que j'aille jouer dans ce parc. Oui, j'étais assez difficile, mais inconsciemment, ceci était déjà la preuve de certains traits de mon caractère.
J'adorai les bacs à sable car c'était pour moi, le seul endroit où tous les enfants pouvaient réellement jouer ensemble; partager des choses et où nous étions tous égaux. Certes, quelques uns avaient de meilleurs jouets que d'autres, mais ils se les partageaient toujours. Pour ma part, je faisais partie de ceux qui avaient beaucoup de jouets ; ma mère tenait à m'en acheter des tonnes et des tonnes, pour mon bonheur pensait-elle surement. Quoi qu'il en soit, j'adorai partager mes jouets avec les autres enfants. Je voyais dans leur regard la joie qu'ils éprouvaient quand je leur proposais de jouer avec mes jouets. Et c'était ça qui me rendait vraiment heureux. Quand je les voyais s'émerveiller en s'amusant avec mes seaux à faire des pâtés de sable, c'était tout simplement magique. Je me souviens que je passais des heures à les regarder ; c'était ça mon vrai bonheur. J'étais jeune, mais je savais déjà ce que voulait dire partager, aider et être heureux du bonheur des autres.




Dad, you wanna hear something funny? There was a man who was drowning, and a boat came, and the man on the boat said "Do you need help?" and the man said "God will save me". Then another boat came and he tried to help him, but he said "God will save me", then he drowned and went to Heaven. Then the man told God, "God, why didn't you save me?" and God said "I sent you two boats, you dummy!"


ῳ ῳ ῳ ῳ ῳ


7 ans


C'était une belle après midi de septembre, le soleil avait montré le bout de son nez depuis le levé du jour et aucun nuage n'était venu déranger ce décor parfait et harmonieux. J'avais à l'époque 7ans, j'étais scolarisé dans une école privée prestigieuse de Paris et étais en CE1. Mon anniversaire venait tout juste de passé, j'avais donc été manifestement très gâté par mes parents. J'avais eu un nouveau vélo, des consoles de jeux videos, des livres, un skate board, etc... Afin de me faire prendre l'air, mon père m'emmena au parc, chose qu'il faisait peu souvent à cause de son travail qui lui prenait tout son temps libre. Mais non, cette fois ci, il avait fait un effort remarquable, et, tout fier, je me dirigeai vers les balançoires du parc. Mon père s'était assis, et s'était mis à lire tranquillement, le temps pour moi de jouer une heure ou deux.
C'est là que je rencontrai une personne qui me transforma totalement. Près des balançoires, une fille, seule, était accoudée et semblait pensive. Dans le but de me faire une nouvelle amie bien que j'étais horriblement timide, j'allai la voir.
Bonjour. Ça va ?
La fille leva la tête péniblement, comme si ce fut un effort monstrueux pour elle. Elle me fixa un moment. Elle était très jolie, et avait des yeux comme je n'en avais jamais vu. Ils étaient bleu océan, du même style que ceux de ma mère. J'étais admiratif; mais elle vint briser le silence et me répondit
Salut. Non, ça ne va pas. Ma mère ne m'a pas acheté de jouets pour mon anniversaire et pour me consoler, elle m'a emmener ici. Je la déteste.
Presque choqué, je lui répondis
Quoi ? Ta maman ne t'as pas offert de jouet pour ton anniversaire ?
Elle hocha la tête tristement. J'étais tout triste pour elle ; j'avais eu des tonnes et des tonnes de cadeaux et elle n'en avait eu aucun. Afin de la faire sourire, je lui tendis la montre que m'avait offert mes parents. Elle fut horriblement surprise de ce geste, et après quelques minutes d'hésitation, elle finit par accepter mon cadeau.
Merci !
Je lui souris, et partis jouer à la balançoire. Durant tout ce temps, j'observai la joie sur le visage de cette fille, et je ne pouvais m'empêcher de sourire à mon tour. C'était magnifique.
Après deux heures de jeux, mon père vint me chercher et nous rentrâmes à la maison. Sur le chemin, il remarqua l'absence de montre à mon poignet, et il s'empressa de me questionner :
Où est ta montre Edriel ?
Tout fier, et heureux à la fois, je lui racontai ce qui s'était passé. Tout ce qu'il trouva à faire, c'est de me gifler la joue. C'était la première fois qu'il levait la main sur moi, et voir afficher la colère sur son visage m'avait effrayée très rapidement.
Non mais tu es fou ? Cette montre valait plus de 1 000 euros ! Si on t'offre des jouets, ce n'est pas pour que tu les donnes à d'autres enfants ! Non mais ça va pas ?
Mais papa, cette fille n'avait pas eu de cadeau pour son anniversaire !
J'en ai strictement rien à faire des autres enfants, tu es mon fils. Le reste, je m'en moque complètement.
Choqué par sa réponse, je me tus et baissai la tête instantanément. Je ne comprenais pas. Je ne voulais pas comprendre probablement. Nous étions riches, et il fallait en plus de cela garder toute notre richesse ?




סּﬞ Something you’ve got to believe in. Connect the cause and effect, one foot in front of the next. This is the start of a journey and my mind is already gone and though there are other unknowns. Somehow this doesn’t concern me. And you can stand right there if you want but I’m going on and I’m prepared to go it alone. I’m going on to a place in the sun that’s nice and warm. I’m going on aAnd I’m sure they’ll have a place for you too. Anyone that needs what they want, and doesn’t want what they need I want nothing to do with, and to do what I want and to do what I please is first of my to-do list but every once in a while I think about her smile. סּﬞ

ῳ ῳ ῳ ῳ ῳ



Chapter three ๑ Ah, everything fades away. The sun don't always glow. You can't go against the grain. You gotta let it go, let it go. Ah, everything fades away. The sun don't always glow, You gotta let it go, let it go. I just wanna be left alone, It's time to let it go. I just wanna be left alone.
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀



סּﬞ You took me high you took me low. You sold your soul with lies you told and now it's time to ride alone. The lights will guide me home, the more I gave, the more you take. Now I'll be gone before you wake because I just can't ignore my fate. Forget the day you saw my face. I will be gone in the blink of an eye, I will be gone with the stars in the sky, I will be gone and you are asking me why. סּﬞ




Chers Maman et Papa;


Vous allez énormément me manquer. Sachez qu'ils ont prévu de m’emmener vivre aux États Unis avec eux; il parait que là bas, la vie est bien meilleure qu'en France, et que j'ai beaucoup de chance de réussir. Ils n'arrêtent pas de me parler de mon avenir; de ce que je veux faire plus tard. Je ne comprends pas ce qui se passe. Mais ils m'ont expliqué que je n'allais plus vous revoir. Je ne vous oublierai jamais, je vous aime très fort. Mais si vous tenez encore à moi, ne les laissez pas m'emmener avec eux. Je vous en supplie, je ne veux pas partir !
Edriel





Chapter four ๑ Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough. I don't know why keep making me laugh, let's go get high. The road is long, we carry on
Try to have fun in the meantime. Come and take a walk on the wild side. Let me kiss you hard in the pouring rain, you like your girls insane. Choose your last words, this is the last time because you and I, we were born to die.

▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀



17 ans.


J'adore les États-Unis. C'est fou le nombre de belles filles capables de se déshabiller pour quelques dollars; le nombre de fête dont on apprend l'existence le jour même et qu'on y va quand même; et surtout, le nombre de bêtises que l'on peut y faire. Me concernant, crier dans la rue pour faire peur à quelques vieilles dames qui passaient par là, pousser des gens dans les escaliers et admirer leur belle chute, inventer de fausses rumeurs sur des personnes qui ne m'avaient pourtant rien fait, tout ceci était plutôt mon genre de bêtises. Il fallait bien que je prouve ce dont j'étais capable aux autres. Et puis, après une enfance à fermer ma bouche pour un rien, il fallait bien que je l'ouvre et m'exprime un jour ou l'autre. Ce que j'adore faire, c'est passer pour le petit ange de service devant les gens. C'est la meilleure façon pour moi d'une part de rester crédible, et d'autre part de pouvoir jouer mon rôle de petit diable à la perfection derrière le dos des gens. C'est comme ça que je suis devenu en quelque sorte populaire à l'école, le petit rebelle du lycée.
Cependant, une chose est sûre, toucher une fille ne m'a jamais intéressé, encore moins l'alcool. Pourtant, j'avoue raconter à tout le monde que je ne suis plus puceau depuis très longtemps. Mais personne ne pose des questions après mes dires, tout le monde me croit. Il faut dire que mes antécédents de je-m'en-foutiste est suffisant pour faire avaler n'importe quoi aux autres.



סּﬞ Tell me would you kill to save for a life. Tell me would you kill to prove you're right. Crash, crash, burn, let it all burn. This hurricane's chasing us all underground. The promises we made were not enough. The prayers that we had prayed were like a drug. The secrets that we sold were never known. The love we had, the love we had. We had to let it go.סּﬞ



Chers Maman et Papa,

Je n'ai jamais eu de nouvelles de votre part. Est-ce parce que vous n'avez jamais retrouvé une trace de moi; ou parce que vous ne vouliez plus de moi ? Quoi qu'il en soit, je vais fêter mes 18 ans maintenant. Et oui, je suis bientôt majeur - pour la France -. J'avais toujours imaginé ce jour comme étant merveilleux, à vos côtés. Mais avec tout ce qu'il s'est passé, ce jour ne sera que merveilleux. Dois-je en être satisfait ?
Malgré tout, vous êtes mes parents. C'est à vous que je dois la vie; mais ce n'est sûrement pas à vous que je dois mon bonheur. Je tiens tout de même à vous remercier pour deux choses. La première, c'est de m'avoir tant gâté étant petit. La deuxième, c'est que g^race à toutes les erreurs que vous avez commises, je suis fier de moi aujourd'hui. J'ai beaucoup appris grâce à vous; et je sais à présent quel homme je dois être. Un jour peut être, vous serez fiers de moi à votre tour. En attendant, n'oubliez pas que vous avez un garçon.
Edriel




Chapter five ๑ You see, I need some kind of lady that will feed me daily every time i come home she’ll be waiting for me. Because I've been thinking lately, that life alone is crazy, I wanna hold somebody when i sleep. Who's gonna be the one to save me? Will I ever settle down, all I do is run around. This is taking too long. Love is all I need, I’ve waited all my life. You got me on my best behaviour .
▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀

19 ans.


Me voilà à présent seul, livré à moi même. J'ai de nombreux amis certes, mais très peu peuvent réellement me supporter. C'est vrai qu'avec mon caractère de têtu, de sarcastique et d'emmerdeur, peu de gens réussissent à rester plus d'un quart dans la même salle que moi. Mais, depuis cet épisode de ma vie, j'essaye tous les jours que Dieu fait, d'être un meilleur homme. Un homme différent de mon père, un homme différent de celui que je devais devenir. Et je ne peux le devenir qu'en suivant mes principes, ceux d'égalité et de justice. C'est pourquoi, en entrant à Berkeley, il était tout à fait normal pour moi de choisir le droit comme filière. Depuis tout petit, je voyais, vivais, subissait des injustices. Je voulais me rendre utile, et à cause de mon jeune age, mes actes ou ma parole ne servaient à rien. Maintenant, déterminé à réussir, motivé à atteindre mon but, quelques soient les personnes qui se mettent en travers de mon chemin, j'y parviendrai. Oui, je parviendrai à changer notre société, notre monde bâti sur l'injustice et l'inégalité. On m'a souvent qualifié de fou. Une chose est certaine pourtant ; tous les génies étaient des fous.




סּﬞ I'm safe, up high, Nothing can touch me but why do I feel this party's over? No pain, inside you're like perfection but how do I feel this good sober. When it's good, then it's good, it's so good, 'till it goes bad Till you're trying to find the you that you once had. I have heard myself cry never again, broken down in agony and just trying to find a friend. You can take everything I have. You can break everything I am like I'm made of glass, like I'm made of paper. Go on and try to tear me down. I will be rising from the ground like a skyscraper, yes, a skyccraper. סּﬞ

crédits des images
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vote Concours # 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vote Concours # 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel est vote artiste préféré ?
» Vote "animaux à plumes"
» où vote-t-on?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Their Lives, Our Show ! ™ :: « Vous ne pouvez pas partir d'ici .. » :: *.Pixelisation. :: Concours-
Sauter vers: